Fries with that?

· 11/08/2008 - Adorable...

Posté dans Tendresse
commentaires (1) :: Lien Permanent ::

· 4/11/2007 - Mange ton brocoli!

Posté dans Tendresse

Ca change les choses d’être papa… Je sens déjà cette mutation mystérieuse qui commence : je m’inquiète pour n’importe quoi, mon vocabulaire se transforme, je m’intéresse à des choses qui… euh… ne m’intéressent pas... D’ici quelques mois je serai un autre homme, aux yeux cernés de bonheur et aux paroles enrichies de mille et un babillages.

Je me suis surpris l’autre jour, alors que j’étais concentré sur la rubrique “Affaires” du journal (Entre-nous, c’est la seule partie du journal que je trouve digne d’intérêt. Il n’y a pas de bande dessinée dans les autres.) Je me suis donc surpris, disais-je, à lire le début d’un article de la section suivante. Déjà que lire plus loin que le titre d’un article n’est pas dans mes habitudes, je réalisai avec effroi qu’il s’agissait de la rubrique “Parents”. Pas de doute, ma transformation a bel et bien démarré.

L’article parlait d’un sujet sans le moindre intérêt, à savoir les enfants qui sont difficiles à table. Il semblerait que ce soit partiellement génétique, certains allant jusqu’à s’évanouir quand on leur parle de fruits ou de légumes. Je prends des notes, ça peut s’avérer pratique pour mettre les enfants au lit :

-    “Papa, papa, j’arrive pas à dormir… Tu me racontes une histoire?”.
-    “Bien sûr mon petit! Allonges-toi dans ton lit.”
(Il s’exécute.)
-    “Alors c’est l’histoire de… Epinard! Brocoli! Asperge!
-    “Pouf! … Zzzzz…

Je poursuis ma lecture, pressé de découvrir les qualités qui pourraient faire de moi un papa-modèle-dont-l-enfant-mange-ses-petits-pois. Je jubile déjà à l’idée de pouvoir me moquer de tous ces parents indignes et maladroits qui n’y parviennent pas… Héhéhé!  

C’est là que je comprends enfin pourquoi l’évolution nous a dotés de certaines caractéristiques à la pertinence discutable, comme le machiavélisme, la mythomanie, ou l’art de la guerre. Maintenant tout est clair, ces traits de l’humanité qui paraissent défavorables au premier abord sont tout simplement indispensables pour être un bon parent, et en particulier pour faire manger des légumes aux enfants. Il s’agit donc d’un avantage évolutif indéniable, acquis chèrement au fil des générations. J’ai une pensée émue pour les parents préhistoriques, profondément honnêtes, sincères et pacifistes, qui n’avaient aucune chance face à leurs bambins.

Je recueille donc les différentes stratégies, avec la fébrilité d’un disciple de Sun Tzu qui a bien compris que la victoire s’obtient bien avant la bataille :

-    Cheval de Troie : (classique!) introduire des légumes dans divers aliments (purées, gâteaux, muffins, milk-shakes, …)
-    Propagande : présenter les légumes sous un angle plus politiquement correct. “Qui veut des fulguro-épinards à la sauce Goldorak ?”.
-    Guerre psychologique : “ Surtout ne touchez pas aux super-brocolis que j’ai mis sur la table, c’est seulement pour les grandes personnes!” (S’absenter quelques minutes…)
-    Lavage de cerveau : faire gouter le maximum d’aliments différents à l’enfant avant l’âge de 2 ans, tant qu’il est incapable de contester.

Fort de ces enseignements, j'attendrai bébé de pied ferme...

commentaires (4) :: Lien Permanent ::

· 31/10/2007 - Joyeux Halloween!

Posté dans Tendresse



commentaires (0) :: Lien Permanent ::

· 23/10/2007 - 16 cm de pur bonheur!

Posté dans Tendresse
Hé que c'est donc belle une fille!





commentaires (15) :: Lien Permanent ::

· 16/09/2007 - La saison des choix.

Posté dans Tendresse
 

Il y a une chose que tu dois savoir sur moi. A chaque automne, invariablement, mes certitudes tombent comme des feuilles mortes, découvrant une arborescence de questions existentielles. « Qui suis-je? », « Ou-vais-je ? », « Reste-t-il de la mousse au chocolat dans le frigo? ». Mais surtout, « L’hiver s’en vient, qu’est ce que je fais donc encore icitte? ».

 

C’est comme ça que j’ai quitté la Belgique. C’est comme ça qu’on s’est sauvé à Hawaii l’an dernier. Le simple fait de rester en place est source d’anxiété, je ne saurais expliquer pourquoi. J’ai probablement les mêmes gènes que les oiseaux migrateurs. Chaque année les voyages me démangent, et quand ça démange trop je migrate… Il faut que je parte, n’ importe où pourvu que ce soit loin. Mais pas cette année.

 

C’est peut-être une évolution. A l’instar de nos ancêtres nomades il y a dix mille ans, je viens de devenir sédentaire. Non, je niaise. Vois-tu, à mon âge, on n’évolue plus si rapidement. Pas en mieux, du moins.

 

Non, en réalité je meurs d’envie de partir. Ce qui me retient c’est notre prochain rendez-vous. Sinon j’irais quelque part où il fait chaud. Tu comprendras à ton arrivée, quand on n’a jamais connu de températures inférieures à 35 degrés à l’ombre, on peut difficilement s’imaginer la morsure du froid hivernal!

 

Ce sera dur de passer l’hiver ici à t’attendre, mais je penserai beaucoup à toi. Et je ne serai pas le seul, tout le monde a bien hâte de te rencontrer! Je ne partirai pas, et pour une fois dans ma vie, je ne doute pas une seconde d’avoir fait le bon choix.

 

Lien Permanent ::

· 2/09/2007 - Another good day in paradise.

Posté dans Tendresse

This will be another good day in paradise!”, s’écria le vieil homme. Neida lui répondit par un sourire qu’il ne pouvait voir, dans la pénombre. Il devait être cinq heures. Dehors, le sifflement régulier des grenouilles Ko Kee égrenait patiemment la nuit.  

Devant eux, le poêle diffusait encore la chaleur douce des braises de la veille. Ils avaient pris la précaution d’allumer un feu pour leurs invités, sachant que la température descendrait sous les 20 degrés pendant cette nuit hivernale. Il ne faudrait pas que le jeune couple canadien attrape froid.

 Neida est calme et discrète. Son humilité naturelle ne laisse pas présager un seul instant de son passé de femme d’affaires. Quarante ans plus tôt, elle décidait avec une amie de lancer un magasin de vêtements à Lahaina. Ce fut un succès, des succursales fleurirent un peu partout dans les îles, et le chiffre d’affaire atteignit plusieurs millions de dollars.

Life is good”, marmonna Richard, incapable de rester silencieux plus de cinq minutes. L’homme complétait parfaitement la personnalité laconique de son épouse. Curieux de tout, il soumettait inévitablement ses invités à un interrogatoire complet. Il écoutait avec grand intérêt ces étrangers qui lui narraient une vie pourtant bien plus banale que la sienne.  

La vente de l’entreprise leur avait procuré de quoi vivre confortablement. Pourtant, à 70 ans passé, ils travaillaient toujours. Richard a transformé la maison, y ajoutant trois chambres d’hôtes. Elle, s’occupait des réservations. Le prix demandé était modique comparé au service offert, surtout pour Maui.

Chaque matin, Neida préparait son fameux banana bread, assaisonné de noix de macadam, de fraises ou de mangues, en fonction de l’humeur du jour. Elle ramassait les mangues dans le jardin, les lavait et les découpait. Puis attendait les invités dans le noir, en silence.

Neida et sa partenaire s’étaient lancées dans les affaires sans connaissance aucune. C’est de leurs erreurs qu’elles ont appris à faire un budget, et à éviter d’ouvrir un magasin juste après la saison touristique.

Les Ko Kee ont cessé de chanter, et ce sont les invités qui font du bruit à présent.
C’est le canadien qui se lève en premier, celui qui a un accent bizarre, et qui est originaire de Belgique - un pays de l’Union Soviétique semble-t-il. Richard a beaucoup de questions à ce sujet.

Pour Neida c’est le temps de préparer le café. « Here we drink farmer's coffe. Quite strong, I hope you'll like that. », avait précisé Richard à son arrivée.

« Je crois que je vais me plaire ici », avait pensé l’invité.

commentaires (4) :: Lien Permanent ::

· 24/07/2007 - Anniversaire à Broadway

Posté dans Tendresse

Notre septième anniversaire sera particulier puisqu'on le fêtera à New-York. On vient de se réserver un petit week-end sympa, avec deux spectacles de Broadway: Avenue Q et Le fantôme de l'Opera... Ce sera dans deux semaines et j'ai bien hâte!

Avenue Q est une comédie musicale parodiant Sesame Street et le Muppet Show pour aborder des sujets de société comme le racisme, l'homosexualité ou la pornographie sur internet. J'adore le coté faussement candide et profondément joyeux du spectacle, qui promet d'être très drôle.



On ne présente plus Phantom of the Opera qui est le deuxième spectacle musical le plus populaire de Broadway (après Les Misérables). J'ai des frissons à chaque fois que j'écoute la reprise rock de Nightwish, donc en direct devant un orchestre et les chanteurs je sens que l'émotion sera au rendez-vous!



commentaires (1) :: Lien Permanent ::

· 11/12/2006 - Le destin.

Posté dans Tendresse

Si je n'avais pas décidé, sur un coup de tête, de changer de continent, je ne lui aurais jamais envoyé de message. Si je ne lui avais pas réécrit un samedi soir, après avoir été une semaine sans nouvelles, il n'y aurait jamais eu de premier rendez-vous. Si je n'avais pas attendu à ce premier rendez-vous, bien que persuadé qu'elle m'ait posé un lapin, je ne l'aurais pas vue arriver avec 20 minutes de retard, dans sa jolie robe bleue.

Elle ne serait pas venue chez moi quelques semaines plus tard, et ne se serait pas forcée à manger ce riz au curry que j'avais préparé avec tant de soin, ignorant qu'elle détestait ce plat. Pas de souper romantique sur ma table d'immigrant, improvisée à partir d'une boite en carton et d'une nappe fleurie. Et je n'aurais pas pu rattraper le coup du riz au curry en lui préparant le meilleur chocolat chaud d'Amérique du Nord, selon une recette secrète que les belges gardent jalousement depuis des générations (lait, cacao, sucre). Je n'aurais pas tenté de lui voler un baiser à chacune de ses visites. Elle n'aurait pas fini par devenir voleuse, elle-aussi.

Si elle ne m'avait pas soutenu quelques années plus tard quand je ne savais plus si je devais continuer à travailler pour d'autres ou reprendre possession du fruit de mon labeur, je n'aurais pas quitté mon emploi. Je n'aurais sans doute pas terminé mes études. Je ne me serais pas libéré de toute contrainte horaire ou géographique en travaillant à distance.

Et si elle n'avait pas passé l'été sans moi pour suivre une formation, on ne serait pas allés à Honolulu l'automne dernier pour récupérer cet été perdu. Nous ne nous serions pas provoqués mutuellement, à savoir lequel n'était pas "game" de tout quitter pour rester vivre là-bas. Nous n'aurions pas planifié un hypothétique déménagement avant de rentrer à Montréal.

Nous n'aurions pas été aussi déçus en apprenant que son congé de trois mois était refusé. On ne se serait pas acharné à faire pas une, ni deux, mais trois demandes pour l'obtenir. Et on ne partirait pas vivre 80 jours à Hawaii dans à peine 3 semaines...

Finalement, ça tient à peu de choses, le destin...


commentaires (3) :: Lien Permanent ::

· 24/11/2006 - La journée d’un webmestre...

Posté dans Tendresse

7:30. Le webmestre se réveille en sursaut. C’est l’un des avantages du métier, le manque de caféine et l’anticipation de tous les problèmes qui ont forcément du se produire durant la nuit sont plus efficaces qu’un réveil matin. Et aujourd’hui il y a une motivation supplémentaire : un nouveau serveur web à la fine pointe de la technologie devrait avoir été livré.

7:45 Lecture des emails urgents. A ce stade, la curiosité est encore plus forte que le besoin de caféine. Premier soulagement, les serveurs fonctionnent, il n’y a pas eu de hacking, 400 emails reçus dont 282 de spam… tout va bien.

8:30 Rapide survol des extraits de logs envoyés par les serveurs. Quelques centaines d’essais d’intrusion par ftp, ou de crackage du mot de passe administrateur, des tentatives de relai de mails via smtp, … Bref, rien d’anormal.  Ah, aussi un malheureux script kiddie qui a tenté de pirater PHP-Nuke et qui s’est retrouvé nez-à-nez avec Shodan. Il faut bien rire un peu…

9:00 Les spammeurs de sites ont encore amélioré leur algorithme, 3 blogs de publicité pour un site de vente de viagra ont été créés, profitant d’une faille du captcha, image supposée faire la différence entre les humains des robots spammeurs. Les 3 premiers ne sont que des éclaireurs, d’ici quelques heures ce sera un déluge de blogs publicitaires.

Les spammeurs ne luttent pas seulement contre les webmestres, mais aussi entre eux. A quoi bon lister une dizaine de blogs « buy viagra » chez un hébergeur si c’est pour être enterré par une salve de blogs « low mortgage rates » cinq minutes plus tard ? Le spam se doit donc d’être un flot ininterrompu, ou celui qui crée le plus de blogs, de rétroliens, de billets et de commentaires à la minute remportera éventuellement quelques clients potentiels dont le taux hypothécaire trop élevé aurait causé une dysfonction érectile.

Bien sûr, personne n’est vraiment sûr que ça marche. Le spam. Pas le viagra, dont l’efficacité semble démontrée. Non, personne ne peut citer un seul site qui ait réussi à se créer une clientèle en spammant. Mais dans leur sagesse collective, les spammeurs se disent que si tous les autres le font, il doit bien y avoir une raison.

9:30  Les blogs de spam sont supprimés, on passe aux arnaques postées dans le forum, et dans les commentaires des blogs. Cela va de la bonne vielle vente pyramidale au vol de compte MSN, en passant par les trucs pour faire payer quelques meubles dans habbo-hotel par un trop crédule inconnu. Chaque message est supprimé, une note est ajoutée dans le profil de l’utilisateur qui est soit banni soit mis sous surveillance.

10:00 Déception, le nouveau serveur commandé la semaine dernière n’est toujours pas disponible. Théoriquement, il aurait du être livré une heure après facturation. Mais la facturation ayant pris cinq jours à elle seule, je m’estimerai heureux si je l’ai d’ici la fin du mois. Faut espérer que les serveurs actuels tiennent le coup jusque là.

10:30 Le déluge de blogs de spam arrive plus vite que prévu. Déjà une vingtaine de blogs proposent du Levitra. Après vérification, ils proviennent tous de la même adresse ip, une aubaine! Blocage via le firewall du serveur pour arrêter net l’hémorragie, suppression des blogs. Il est grand temps de coder une parade, mais surtout de boire un café.

12:00 La parade est en place, quelques chiffres aléatoires sont ajoutés par-ci par-là dans le code identifiant le captcha. Rien d’extraordinaire, une maigre rustine qui devrait bloquer les robots de spam et forcer les spammeurs à venir analyser la page sur le site par eux-mêmes s’ils veulent corriger leur programme. Pour l’instant ils devraient juste se rabattre sur les hébergeurs qui n’ont pas encore corrigé la faille, ça me laissera le temps de trouver un meilleur système avant la prochaine attaque.

C’est le coté McGyver du métier, vu la rapidité d’évolution du web, il est la plupart du temps impossible de mettre en place une solution définitive. On doit souvent se contenter d’un bricolage qui sera de toute façon remplacé lors de la prochaine mise à jour.

Le pire bricolage se fait au niveau du HTML. Peu de gens ont eu le privilège de travailler en HTML 1.0, mais beaucoup ont commencé avec la norme 2.0 publiée en 95 et fréquemment mise à jour jusqu’en 97 ou est sortie la 3.2. A peine quelques mois plus tard apparaissait la 4.0 qui semblait être l’ultime standard, à peine modifié pour arriver à la 4.01 en 99.

Sauf qu’en 2000 est apparu XHTML 1.0 assez rapidement suivi par XHTML 1.1. Beaucoup de webmestres ont alors choisi d’attendre la version 2.0 pour se convertir. Malheureusement, la version 2.0, alias “le canard”, n’est jamais arrivée à sa forme définitive.

Tout cela a été accompagné d’un support progressif des CSS et de Javascript, variant complètement d’un navigateur à l’autre, et représentant un casse-tête majeur pour les créateurs de sites.

Du coup, lorsqu’un nouveau webmestre reproche à un plus expérimenté d’utiliser un code obsolète, ce dernier ne peut s’empêcher de sourire, jubilant à l’idée de la prochaine norme qui donnera un coup de vieux à tous les sites actuels. Mais encore faudra-t-il qu’il arrive un jour, ce vilain grand cygne

14:00 Lecture des nouveaux emails, suppression des nouvelles pubs postées dans le forum. Vérification des statistiques du site. Lecture des emails les moins urgents : un utilisateur qui a  mal tapé son mot de passe et qui -ne réalisant pas que ça marche très bien pour des milliers d’autres- en déduit que le site ne fonctionne pas, quelques insultes, une proposition de partenariat avec un forum créé sur forum-actif cinq minutes plus tôt, encore des insultes, lettre de compliments d’un utilisateur qui apprécie beaucoup notre site… et qui souhaiterais recevoir quelques échantillons gratuits de nos produits (!?), une personne qui souhaite que je lui donne l'adresse MSN de son cousin domicilié aux USA, une question en espagnol, une demande en mariage de la part d’ « une fille sociable qui adore tout le monde », …

C’est un autre des cotés épatants de la profession. Quand un site prend de l’importance, on reçoit forcément de plus en plus de missives, dont une proportion croissante de messages farfelus. A tout moment on s’attend à ce que le moniteur passe en noir et blanc, et que Rod Serling apparaisse dans un coin de la pièce pour expliquer au public qu’un webmestre l’ignore encore, mais qu’il vient tout juste de pointer sa souris dans… la quatrième dimension… talalala talalala talalala…

Il y a aussi les usagers perpétuellement mécontents, pour qui aucun service n’est jamais assez bon. Ils ont autant de respect envers un webmestre qu’envers un distributeur de boissons, encore qu’ils se sentent probablement plus coupable de donner des coups dans le distributeur quand la canette tarde à tomber. Il ne s’agit pas de venir à bout de leur patience, sans quoi ils partiront, outrés, et bien décidés à «  vous faire de la pub ». Après tout, ce n’est pas parce que le service est gratuit qu’on ne peut pas exiger un remboursement.

Heureusement, une bonne partie des visiteurs sont des gens comme vous et moi. Surtout comme vous, en fait. Des gens courtois, sympas, patients, beaux, intelligents, cultivés, bien élevés, qui sentent bon et qui vont lire le blog du webmestre.

La fin de la journée est la meilleure période pour programmer de nouvelles fonctionnalités et les tester. C’est aussi la période ou on peut s’informer sur les nouveaux développements et tendances, et sur les prochains standards  qui nous font rêver aujourd’hui  et nous feront cauchemarder demain.

Le soir, le webmestre s’endormira avec des idées plein la tête, et l’espoir que le nouveau serveur soit enfin disponible demain…

commentaires (8) :: Lien Permanent ::

· 21/11/2006 - On ne se refait pas...

Posté dans Tendresse

Anouk : Sur ta carte d'anniversaire, c'est marqué "Scorpion : Donne son âme à Dieu et prête son corps au diable"

Ben : Dieu s'est fait avoir, je n'ai pas d'âme !

Anouk : Comment ça, tout le monde a une âme!?

Ben : Prouve le !

Anouk : Ne dit on pas "trouver l'âme soeur " ?

Ben : C'est une métaphore...

Anouk : Comment tu peux aimer quelqu'un si tu n'as pas d'âme, d'où viendrait ton amour  ?

Ben : Du cortex préfrontal ?

Anouk : Pfff... Ce que tu peux être romantique ... 

 

 

commentaires (5) :: Lien Permanent ::
<< Avant - Page 1 de 2 - Après >>

Ketchup?

Intime journal de Benoit Fries, accro de la Toile et des voyages...


(Inborn, Licence CC)

Sel, Poivre

· J-150 (3)
· J-18 (1)
· Wonderland. (0)
· J-1 (1)
· J-180 (2)
· Boroko (1)
· Portrait d'un Webmestre (2)
· Ou diable était WéWé ?! (0)
· Adorable... (1)
· Merci Google! (12)

Mayo

· Plaisir
· Tendresse
· Frustration
· Peur
· Humour
· Espoir
· Poemes

Poutine

· Accueil
· Archives
· Voir mon profil
· Amis
· Feed RSS
· Hawaii
· Anouk
· Aller au Mexique
· Immigrer au Canada
· Forum Zététique

Et avec ça?


France
· Blog Yamaya [fr]
· Ludwiblog [fr]
· Family Counts [en]

Québec
· David Giral [fr]
· Gilles en Vrac [fr]
· Banlieusardises [fr]
· Mère Indigne [fr]
· Cartes Virtuelles [fr]

Hawaii
· Ma Canadienne à Hawaii [fr]
· Louise Tanguay [fr]

Japon
· Les frères [jp]